La ville et ses villages

Le Château d'Oléron et ses villages
Le Château d’Oléron et ses villages

Origine, signification et étymologie des noms des villages
de la commune du Château d’Oléron
En l’absence de recherches patientes et suffisantes, on ne peut qu’esquisser des hypothèses pour attribuer une signification aux noms de lieux et localités. Un essai vaut mieux que rien et ce sera un point de départ pour mieux faire.
La topographie, la nature des sols qui marquaient profondément ceux qui la travaillent ou encore la présence de monuments sont probablement à l’origine des significations actuelles de lieux, même si l’orthographe ou leur prononciation a pu évoluer au fil du temps.

LA BORDELINIERE En bordure des marais, les bordes.
LA BOUTINIERE Lieu appartenant à un Boutin ? Nous n’avons rien d’évident pour l’origine de ce nom de village.
LA CHEVALERIE La Chevalière au moyen âge.
LE FIEF NATON
Souvent écrit FINATON, mais difficile d’y voir le lieu où demeuraient des nautoniers car trop éloigné du passage du rocher d’Ors où effectivement des passeurs devaient assurer le passage entre le continent et l’île. Il faut chercher ailleurs.

LA GACONNIERE
Souvent écrit la GASCONNIERE sur d’anciennes cartes. Lieu où s’établit un gascon ? dans la mesure où l’île d’Oléron subissait de nombreux coups de main de la part de marins provenant du sud du golfe de Gascogne.

GIBOU
Certaines cartes mentionnent les deux Gibou, sans doute pour le grand Gibou et le petit Gibou. Faut-il y voir le lieu où se trouvait un gibet ? Mais l’éloignement de ce dernier par rapport au Château rend cette hypothèse très douteuse.

LA GOMBAUDIERE
Maison noble citée au XIV° siècle, probablement ancien domaine gallo-romain. Peut-être la corruption de Combodières, de combots, tombeaux ; lieu où pourraient se trouver des tombelles, ces sépultures néolithiques recouvertes, ou postérieures.
GRESILLON
De groie ou groix, terre, c’est-à-dire jaunâtre, mêlé de pierres calcaires et de silex. Des sources ou des points d’eau en ont fait un des lieux les plus anciennement habités sur la commune du Château. Un domaine gallo-romain a été repéré à mi coteau probablement distinct de celui de la Gombaudière.
ORS
Nous pensons à une origine celtique ARS corrompue en ORS. Cité au moyen âge dans la charte de commune d’Oléron du XII° siècle et le Coutumier d’Oléron des XIII – XIV° siècles, et peut-être antérieurement. L’occupation anglaise n’a pas pu modifier des noms anciennment établis d’autant qu’elle fut tardive, bien postérieure à l’administration du duché d’Aquitaine. L’île d’Oléron a été aquitaine avant d’être anglaise. Nous considérons que les fantaisistes « horses » et « cheval » ne doivent rien à l’occupation anglaise.
LA RENISIERE
Probablement l’ARNISIERE comme très souvent indiqué sur les cartes anciennes. Pourrait dériver du celte AR, donnant AR, ORS (corruption phonétique de ARS), ARSEAU, ARVERT(ARD VERT signifiant bois vert), AV (Availle) ou encore ARD ayant donné ARDILLIERES, sol argileux où l’argile se disait ardille.